Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants / Mathias Enard

Publié le par nathalie

http://www.elle.fr/var/plain_site/storage/images/loisirs/livres/genre/essai/parle-leur-de-batailles-de-rois-et-d-elephants/15359830-1-fre-FR/Parle-leur-de-batailles-de-rois-et-d-elephants_fiche_livre.jpg

En mai 1506, Michelangelo Buonarroti (Michel-Ange), 31 ans, débarque à Constantinople, invité par le sultan Bayazid le second. Celui-ci désire que l’artiste lui dessine un pont qui reliera les deux rives de l’estuaire de la Corne d’Or. Michel-Ange, très déçu par l’attitude méprisante du pape Jules II à son égard, a accepté l’invitation du sultan. Partant de ce fait historique, Mathias Enard imagine ce que fut la vie de Michel-Ange durant les quelques semaines qu’il passa dans la capitale de l’empire ottoman.

Les chapitres courts (trois pages maximum) se succèdent. Ecrits au présent, ils dépeignent un Michel-Ange débordant d’énergie et de curiosité, fasciné par ce monde ottoman si différent de son Italie natale. C’est aussi un homme orgueilleux, conscient de son talent, qui veut à tout prix surpasser son aîné Léonard de Vinci dont le projet de pont a été refusé par le sultan.

Ses journées consacrées au dessin et à la réflexion sont entrecoupées de lectures dans la bibliothèque du sultan et de promenades dans la ville. Accompagné du poète Mesihi de Pristina, qui tombe bientôt sous le charme du maestro, Michel-Ange découvre la culture et l’art ottomans. Entre travail acharné, doutes et inspiration géniale, on suit le cheminement de l’artiste vers son œuvre.

Le récit est ponctué d’intermèdes lors desquels une voix s’adresse à lui. Cette voix est celle d’une chanteuse, ou d’un chanteur, qu’il a rencontré(e) dans une taverne où Mesihi l’a entraîné et dont la grâce le trouble et lui inspire une étrange passion. Il passera non pas mille et une, mais deux nuits à ses côtés, à l’écouter parler dans une langue qu’il ne comprend pas, cette voix envoutante qui conte des histoires d’amour et de guerre.

C’est l’histoire d’une rencontre entre l’Orient et l’Occident, un moment privilégié où l’amour de la beauté et de l’art transcendent les rivalités et les conflits. Un très beau voyage dans le temps et l’espace.

Prix Goncourt des lycéens 2010

 

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants / Mathias Enard. – Actes Sud, 2010. – (Domaine français)

Publié dans romans français

Commenter cet article