Mon traître - Retour à Killybegs / Sorj Chalandon

Publié le par nathalie

Comment réagir lorsqu'on apprend qu'un homme qui était un ami proche, en qui on avait une totale confiance, qu'on admirait pour son courage et sa loyauté, était en réalité un traître ? La réaction de Sorj Chalandon, après la stupéfaction et la douleur, a été d'écrire, non un récit autobiographique, mais une fiction. Il lui a fallu deux romans pour faire le tour de son chagrin, de ses questions, de son amitié aussi, pour essayer de comprendre cet homme, de son vrai nom Denis Donaldson. Sorj Chalandonraconte aussi trente ans d’histoire de l’Irlande du Nord et de la lutte armée de l’IRA (Armée républicaine irlandaise) contre l’armée britannique. Il connait très bien ce conflit puisqu’il l’a couvert en tant que journaliste à Libération dès les années 1970.

mon-traitre.png

Dans « Mon traître », le premier roman paru en 2007, le narrateur est Antoine, un jeune luthier parisien, passionné par l’Irlande, qui découvre Belfast en 1975 et voit alors sa « première patrouille anglaise », son « premier fusil ». Il a 30 ans et fait la connaissance de Jim O’Leary et de sa femme Cathy, qui vont devenir ses amis et chez qui il logera lors de ses fréquents séjours à Belfast. En avril 1977, au moment de la célébration de l’insurrection de Pâques 1916, il rencontre Tyrone Meehan, un vétéran de l’IRA, un héros pour sa communauté, celui qu’il appelle « mon traître ». Il ressent tout de suite une immense fascination pour cet homme qui incarne la lutte des Irlandais pour leur liberté, mais qui représente aussi une figure paternelle. Au fil des années, Antoine suit le combat de ses amis. Il raconte les manifestations, les combats, les arrestations, la peur, la colère, mais aussi la solidarité vécue au quotidien par ces hommes et ces femmes, leur sentiment d’identité très fort, les soirées partagées dans les pubs où l’on rend hommage aux prisonniers, aux combattants morts et à leurs familles. En 1979, Tyrone est arrêté et condamné à 15 mois de prison à Long Kesh.

Puis arrive un chapitre au tiers du livre, intitulé « Interrogatoire de Tyrone Meehan par l’IRA (16 décembre 2006) » où l’on découvre que cet homme auréolé de gloire, respecté et admiré par sa communauté, trahissait les siens depuis 25 ans. Il était devenu un agent britannique en 1981, travaillant pour l’armée et le MI5 (services secrets britanniques), en donnant des informations sur les actions de l’IRA et sur le Sinn Fein, le parti politique irlandais. Sa trahison a été révélée par les Anglais en décembre 2006, après que l'IRA ait déposé les armes.

Le récit reprend en 1981 avec la libération de Tyrone, mais le lecteur est maintenant dans la confidence, contrairement aux protagonistes de l’histoire qui n’ont jamais rien soupçonné. Antoine raconte les grèves de la faim à la prison de Long Kesh en 1981 pour l’obtention du statut de prisonnier politique (qui conduiront à la mort de 10 hommes, dont Bobby Sands). Puis le cessez-le-feu en 1994, et en 2006, la nouvelle qui bouleversera à jamais Antoine : Tyrone Meehan, son ami, son père d’Irlande, est un traître depuis 25 ans. Il ne comprend pas, et surtout, une question le torture : est-ce que leur amitié était sincère, ou Tyrone mentait-il aussi pour cela ? Tyrone Meehan est assassiné en avril 2007, dans le village du Donegal où il s’était réfugié.
http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/9/6/9782246785699.jpg

Sorj Chalandon a ressenti le besoin d’écrire un autre roman, mais cette fois, il se met dans la peau de Tyrone Meehan. Il imagine que Tyrone décide d’écrire son journal après la révélation de sa trahison. Tyrone dit : « Je veux écrire. Pas avouer, encore moins expliquer mais raconter, laisser une trace. » Alors il raconte son parcours, l’enfance battue et misérable, la mort du père et le départ pour Belfast pendant la guerre, l’engagement à 16 ans dans les Fianna, les scouts de la République, en 1942, puis dans les rangs de l’IRA deux ans plus tard. Un jour, dans un combat, il tue un de ses camarades par accident, il cache les faits et passe pour un héros. C’est en se servant de ce secret que les britanniques le retourneront en 1981. Réalité ou hypothèse de l’auteur ? On ne le sait pas. Le récit alterne entre ses derniers mois à Killybegs dans la maison de son père et sa vie au sein de l’IRA.

Deux romans magnifiques, bouleversants, dans une langue où l’émotion est toujours empreinte de dignité. Sorj Chalandon y a mis toutes ses tripes, sa passion pour l’Irlande et son amour pour les Irlandais, que cette trahison n'a heureusement pas détruits. Lisez ces livres absolument, ils resteront marqués dans votre esprit.

 

Mon traître / Sorj Chalandon. Grasset, 2007 (En poche : Livre de poche, 2009)
Retour à Killybegs / Sorj Chalandon. Grasset, 2011 (Grand Prix du Roman de l'Académie française)

Publié dans romans français

Commenter cet article

Tom Collins 20/07/2013 21:16


Brilliant book. !

Anna Blume 10/08/2012 21:20


Superbes livres ; trsè grand écrivain français. Il faut les lire ces livres !!! je me permet de citer ton billet sur mon blog !


 

nathalie 10/08/2012 22:56



Merci pour la citation Anna. Je suis vraiment fan de Sorj Chalandon, il faut lire aussi "Une promesse" qui est magnifique ! J'ai fait un petit tour sur ton blog, et je crois que nous avons pas
mal de goûts littéraires en commun