Jeux croisés / Marie Sizun

Publié le par nathalie

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/5/9/8/9782253127895.jpg

Marthe, la quarantaine, sans enfants, est professeur de mathématiques. C’est une femme sage et raisonnable. Quelques mois plus tôt, son mari Pierre lui a annoncé qu’il la quittait. Au début de l’été, il lui apprend que sa compagne attend un bébé, et elle sent son bonheur de devenir père. Elle n’a jamais perçu ce manque chez lui, et cette nouvelle la laisse anéantie. Elle décide alors de partir en Bretagne, dans la maison que lui a laissée sa grand-mère et où elle a passé les premières années de sa vie.

Alice, 18 ans, a été chassée de chez ses parents lorsqu’ils ont appris qu’elle était enceinte. Elle élève seule Ludo, son bébé de 8 mois, dont elle ne connaît pas le père. Dans quelques jours, la crèche va fermer, et elle n’a toujours pas trouvé de solution pour faire garder Ludo.

Ces deux femmes que tout oppose vont se retrouver au même moment dans un supermarché. Alice s’est éloignée du caddie où se trouve Ludo pour discuter avec un copain. Marthe voit soudain ce bébé seul, comme abandonné, et soudain, dans un moment de folie, elle s’empare du caddie et quitte le supermarché avec Ludo. Alice, lorsqu’elle s’aperçoit que son bébé a disparu, a une réaction inattendue. Elle traîne plus d’une heure dans les rayons, avant de donner l’alerte, comme soulagée que quelqu’un lui ait enlevé ce bébé qui encombre son existence.

A partir de là, on ne lâche plus le roman. Marthe part se cacher en Bretagne avec Ludo. Alice est suspectée par la police d’avoir elle-même fait disparaître son enfant. Je n’en dévoile pas plus sur l’histoire… Suspense psychologique, plongée dans l’intériorité de ces femmes, leur enfance, leurs rêves brisés, et roman sur la maternité, avec toute l’ambiguïté des sentiments qui y sont associés.

 

Extrait

"Que se passe-t-il alors dans la tête de Marthe ? Est-ce qu'elle pense seulement ? Quel séisme, quel coup de folie, qui lui fouette le sang, aveugle toute réflexion, emporte tout son être : la voilà qui, délaissant son propre caddie, s'empare de celui-là, le caddie du bébé, d'ailleurs empli d'achats divers, et se met à le pousser vers les caisses toutes proches, vite, plus vite, vers les caisses, vers la sortie, le coeur battant, mais avec une sûreté de gestes, une présence d'esprit extraordinaires.

Elle n'écoute en elle que cet obscur jaillissement de colère, de rage, de joie, de revanche, de bonheur, de vie.

Dans une suite d'éblouissements, elle envisage très rapidement ce qui risque d'arriver dans l'instant : ou bien la mère va survenir - la fille en jeans aperçue ? - et faire un scandale ; ou bien l'enfant va se mettre soudain à hurler et ameuter tout le magasin ; ou bien encore la caissière devant laquelle ils vont devoir passer, elle et le petit, connaît de vue le bébé et sa mère, et va s'apercevoir de quelque chose de bizarre.

Mais tout ça est curieusement indifférent à Marthe. Elle est au-delà des risques de son acte, étrangère aux conséquences. Juste envahie d'une sorte d'allégresse. Portée par un mouvement dont la force la subjugue."

 

Jeux croisés / Marie Sizun. – Arléa, 2008. – (1er mille)

En poche : Le livre de poche, 2010

Publié dans romans français

Commenter cet article