Requiem pour Cézanne / Bertrand Puard

Publié le par nathalie

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/8/5/9782714442581.jpg

 

Ce roman policier historique dont l’intrigue tourne autour du peintre Paul Cézanne se déroule en 1908 à Paris et à Aix-en-Provence. L’héroïne, Lalie, est une jeune romancière qui fréquente le milieu des peintres de Montmartre (Matisse, Picasso, Fernand Léger, Marie Laurencin). C’est par son compagnon, Paul Cézanne fils, qu’elle a découvert le travail de Paul Cézanne, mort deux ans auparavant, en 1906. Elle s’est passionnée pour son œuvre et voudrait écrire un roman sur lui, mais son éditeur trouve que ce n’est pas vendeur.

 

Au début du mois de juin 1908, trois événements ayant un lien avec Cézanne ont lieu. Un homme dépose devant le Panthéon une toile inédite du peintre représentant Emile Zola. La même nuit, un meurtre est commis dans un restaurant parisien, faisant trois victimes, deux personnes inconnues sont tuées et la sœur de Cézanne est gravement blessée. Dans le coma, elle ne peut pas dire ce qui s’est passé. Enfin, le fils de Cézanne, Paul, disparaît.

 

Le commissaire Francillon est chargé de l’enquête. Lalie mène ses recherches de son côté pour retrouver Paul, aidée par son nouveau voisin, Laurent, un jeune sculpteur. La toile découverte au Panthéon suscite bien des convoitises parmi les collectionneurs et les marchands d’art. Parmi eux, Oliver Metcalf, un riche mécène américain passionné par Cézanne, est prêt à tout pour posséder ce tableau…

 

Une bonne intrigue, beaucoup de rebondissements et de suspense. Je ne connaissais pas beaucoup Paul Cézanne, j’ai découvert sa vie, sa personnalité, son travail pour lequel il n’a jamais été reconnu de son vivant. Un autre aspect du roman que j’ai trouvé très intéressant : la vie des artistes à Montmartre au début du 20e siècle, et tous les gens du monde de l’art qui gravitent autour d’eux, ceux qui les aident en achetant leurs toiles (les marchands, collectionneurs, mécènes), ceux qui au contraire les rejettent parce qu’ils ne comprennent pas leur travail, trop audacieux ou trop novateur, comme les conservateurs de musée qui refusaient d’exposer les toiles de Cézanne (c’était une reconnaissance publique d’avoir ses toiles dans les musées). Bref, un roman qui devrait plaire à tous les amateurs d’art, et aussi aux autres

 

Requiem pour Cézanne / Bertrand Puard. Belfond, 2006

Commenter cet article