Jan Karski / Yannick Haenel

Publié le par nathalie

Oui, alors, je sais, vous allez me dire : "Un livre sur la Shoah, pour les vacances ? Tu ne trouves pas ça un peu déprimant ? Nous, on veut du light, du soft, du glam..."

Bon ben ok, je ne vous oblige pas à le lire pendant vos vacances, vous pouvez attendre la rentrée, ce sera DOUBLEMENT déprimant, gniark, gniark

 

Sérieusement, ce livre est fort, bouleversant, dur, révoltant, il vous prend aux tripes, et il reste dans un coin de votre esprit longtemps après que vous l'ayez refermé, mais il est à lire absolument, parce que cette partie de l'histoire de la Seconde guerre mondiale, l'histoire de la Pologne, de la résistance polonaise, et de Jan Karski, mérite d'être connue, ne serait-ce que pour rendre hommage à son courage et à sa loyauté sans faille envers les Juifs qui comptaient sur lui... En 1982, il a été reconnu Juste parmi les nations. Il est mort en l'an 2000 à Washington.

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/7/1/1/9782070123117.gif

 

Ce livre comprend trois parties. La première fait le récit de l’intervention de Jan Karski à la fin du film documentaire de Claude Lanzmann, Shoah. Pendant la guerre, Jan Karski servait d'agent de liaison entre la Résistance polonaise et le gouvernement polonais en exil. En 1942, il rencontre deux leaders juifs qui le font entrer clandestinement dans le ghetto de Varsovie et lui demandent de dire au monde ce qui se passe en Pologne et en Europe, de témoigner de l’extermination dont les Juifs sont victimes. Mais ce message, qu’il n’aura de cesse de transmettre en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, ne sera pas entendu.

La deuxième partie est un résumé du livre qu’a écrit Jan Karski en 1944, alors qu'il vivait aux Etats-Unis, pour témoigner par écrit et donner une plus large audience à son message. Le livre est beaucoup lu, mais personne ne croit vraiment à la réalité de ce qu'il raconte. Nouvel échec.

Troisième partie : le monologue intérieur fictif de Jan Karski, son désespoir, son enfermement dans le silence pendant plusieurs années, ses nuits hantées par les fantômes de la guerre, des nuits entières passées à réciter le message des leaders juifs qu'il avait appris par coeur, encore et encore, pour qu’on n’oublie pas...

 

Jan Karski / Yannick Haenel. - Paris : Gallimard, 2009

 

Publié dans romans français

Commenter cet article

Myriam Boubetra 18/07/2010 23:08


Tu racontes trop bien les livres, tu devrais faire bibliothécaire !


nathalie 20/07/2010 22:49



Ah bon, tu crois ? C'est une idée... Je vais y réfléchir