Des héros ordinaires / Eva Joly

Publié le par nathalie

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/2/9/9782757815922.jpg

Dans ce livre, l’ancienne magistrate Eva Joly a choisi, avec l’aide de la journaliste Maria Malagardis, de donner la parole à des hommes et des femmes en Europe qui ont fait du combat contre la corruption leur priorité. Animés par « l’idée qu’une société peut progresser si les règles sont les mêmes pour tous », ils traquent sans relâche les abus, la corruption et les manipulations financières. En voici quelques exemples.

Raffaele Del Giudice est le directeur régional de Legambiente, la plus grande association de défense de l’environnement en Italie. Dans la région de Naples, où il vit, il y a plus de 15 000 décharges, la plupart clandestines, où l’on trouve des déchets toxiques qui polluent l’air, le sol et provoquent leucémies et cancers dans la population.

« [Raffaele] prend une feuille et un stylo, puis dessine un triangle : « Sur le point A : les déchets de l’industrie située au nord de l’Italie. Depuis quelques années, ça coûte de plus en plus cher de gérer ces déchets, surtout lorsqu’ils sont toxiques. Et les industriels ne veulent pas payer pour ces rebuts qui ne leur rapportent finalement rien. Alors que vont-ils en faire ? Ils les emmènent sur le point B : chez les experts, ingénieurs, géologues, chimistes, qui falsifient les analyses et font passer les déchets toxiques de l’industrie pour des ordures ordinaires. Enfin, on arrive au point C : la Camorra qui a les camions pour transporter les déchets du Nord vers le Sud du pays, et qui possède les terrains pour les ensevelir ou les stocker ».

Drago Kos, ancien policier, préside la Commission anticorruption de Slovénie, qui traite près de 500 dossiers par an. « [Il] joue toujours le même rôle, poursuit encore et encore le même combat : faire barrage aux tentatives, toujours plus nombreuses, pour accaparer les ressources publiques et s’enrichir au détriment du plus grand nombre. « Endiguer ce fléau qui menace nos sociétés et qu’on pourrait appeler le prédatorisme. Car l’impunité banalise la corruption », explique-t-il. »

Cette lutte contre la corruption est dangereuse, car s’attaquer aux puissants et aux politiques n’est pas sans conséquences. Les journalistes bulgares qui dénoncent les collusions entre mafieux et hommes du pouvoir en savent quelque chose. Ognyan Stefanov a été agressé en 2008 par des hommes munis de barres de fer et s’en est sorti par miracle. Menaces et agressions sont fréquentes et il faut une motivation à toute épreuve pour supporter la pression. « On n’est pas des héros. On a tous des familles, des vies qu’on aimerait plus tranquilles. », confie l’un d’entre eux. Une belle leçon de courage et d’intégrité.

 

Depuis 2002, Eva Joly est conseillère du gouvernement norvégien chargée de la lutte contre la corruption. Elle a reçu le «Prix de l'Intégrité» de Transparency International pour son travail dans l'affaire Elf. Elle a été élue député européen au sein du mouvement Europe écologie en juin 2009.

 

Transparency International est une ONG internationale d'origine allemande fondée en 1993 qui a pour vocation la lutte contre la corruption des gouvernements et institutions gouvernementales mondiaux. Elle possède des sections autonomes dans 80 pays du Nord comme du Sud, et publie régulièrement des indices mondiaux sur la corruption : classement des Etats, taux de corruption par pays ou encore régularité des échanges internationaux.

www.transparence-france.org

 

Des héros ordinaires / Eva Joly ; avec la collaboration de Maria Malagardis. – Paris : Les Arènes, 2009

En poche : Points, 2010

 

 

 

 

 

Publié dans documentaires

Commenter cet article